BIEN DANS L’EAU, C’EST BIEN DANS SON CORPS ; SUIVRE QUELQUES RÈGLES Y AIDE GRANDEMENT…

On vous propose donc 10 règles pour pratiquer votre activité favorite dans les meilleures conditions possibles :

1. Je ne fume jamais une heure avant ni 2 heures après mon activité ; j’essaie l’arrêt du tabac

La cigarette, au moment de l’activité sportive, contribue à boucher les artères avec des effets cardio-vasculaires immédiats et à long terme. Les conséquences vont des troubles de l’érection à la crise cardiaque ou l’attaque cérébrale…

Elle altère également les voies aériennes en coupant ou réduisant le souffle des sportifs avec des risques de bronchite chronique, d’insuffisance respiratoire ou de cancers.

2. Je prends toujours le temps de m’échauffer avant l’effort et de récupérer après l’effort

Cela permet d’éviter les blessures et diminue les risques de malaises et de troubles du rythme cardiaque qui peuvent survenir à l’arrêt brutal de l’effort

3. Si je prends des médicaments, j’en parle à mon médecin ; je ne fais pas d’activité soutenue si je suis malade

Les médicaments, même en vente libre, peuvent contenir des principes actifs avec des effets indésirables cardiovasculaires et/ou neurologiques en particulier, qui peuvent faire courir un risque lors de la pratique sportive.

Les épisodes infectieux augmentent les risques de troubles du rythme cardiaque. Donc si je suis malade, je me soigne et je fais une pause dans mon sport.

4. Je bois de l’eau avant et après mon séjour dans l’eau

Le séjour dans l’eau entraine une déshydratation qui participe à la fatigue, au retard de récupération et favorise les accidents.

Il faut en limiter les effets en partant bien hydraté et la corriger ensuite; on n’a pas forcément soif, il faut s’obliger à boire. Pour les séjours prolongés dans l’eau, s’hydrater pendant.

Ma boisson, c’est l’eau avant tout.

5. Je mange équilibré (en particulier je mange 5 fruits et légumes par jour et je consomme des sucres lents à chaque repas)

Un régime alimentaire varié procure à l’organisme tous les éléments dont il a besoin.

En particulier pour les sportifs, les sels minéraux et les vitamines sont apportées par les fruits et les légumes, les sucres lents aident à fabriquer les réserves dans lesquelles l’organisme puise l’énergie pour l’effort.

6. Je ne consomme pas de substances psychoactives dans les heures qui précèdent et qui suivent mon activité

La plupart des substances psychoactives (licites comme les boissons énergisantes ou illicites comme le cannabis ou autres drogues) ont aussi des effets cardiovasculaires, en plus d’altérer les capacités de l’individu.

La modification du comportement pendant le sport peut mettre en danger le pratiquant et son équipe.

7. Je me bouge un peu tous les jours (un équivalent d’au minimum 30 minutes de marche à pied à allure soutenue)

L’activité physique est bénéfique pour la santé, elle aide à prévenir de nombreuses maladies, les problèmes cardiovasculaires, respiratoires, certains cancers, la dépression …

Se bouger, ce n’est pas automatiquement chausser les palmes ou les baskets : ça peut être ses déplacements utilitaires effectués à pied ou en vélo, l’utilisation des escaliers … 5 minutes par-ci, 5 minutes par-là et hop, ça fait 30 minutes à la fin de la journée.

8. Je ne consomme pas de substances dopantes

Le dopage va totalement à l’encontre de l’esprit sportif : il valorise le résultat au détriment de la santé alors que l’important est dans l’effort, la progression et le dépassement de soi.

Beaucoup de substances ont des effets cardiovasculaires et/ou neurologiques avec des conséquences à court ou à long terme.

9. Je ne m’immerge pas après avoir consommé de l’alcool

L’alcool accélère la déshydratation, diminue le temps de réaction et de coordination et donc met en danger le pratiquant et son équipe.

Partager un verre en famille, entre amis, entre plongeurs ou sportifs pour le plaisir apporte quelques bienfaits, mais ne réhydrate pas.

En revanche, la consommation quotidienne et/ou excessive augmente les risques de cancer, de problèmes cardiaques et neurologiques; c’est également une source de rupture sociale.

10. Je me donne le temps de bien dormir et de me détendre chaque jour.

Le sommeil est indispensable pour une bonne récupération physique et mentale. Il est conseillé de dormir en moyenne 7 à 8 heures par nuit, besoin variable d’une personne à l’autre. En dessous de 6 heures par nuit, le risque de maladies augmente.

Le stress est facteur de risque de maladies en particulier cardio vasculaires ; dormir suffisamment, prendre le temps de s’aérer quotidiennement, bouger et se faire plaisir aident à lutter contre… un peu d’organisation suffit souvent pour joindre l’utile à l’agréable !

La plupart de ces règles, vous les appliquez déjà, les autres vous les connaissez sans doute …

Se sentir bien dans son corps, ça passe aussi au quotidien par le sourire et le rire … Rejoignez Poulpy sur Facebook pour échanger des idées pour les décliner dans la bonne humeur, avoir des infos sur ces sujets de prévention, avec humour, parce que c’est pour le plaisir et parce que c’est contagieux !

Vous pouvez retrouver ici la déclinaison de ces principes au fur et à mesure …

© CIBPL-FFESSM 2020 Tous droits réservés.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?