Large devices Desktops
Medium devices (tablette horizontale)
Small Devices (tablette verticale)
Small Devices (mobile)

Reconnaissance des compétences du bénévole

 

L’enquête nationale réalisée en 2007 sur le bénévolat et le don de charité au Royaume-Uni a révélé que 46% des bénévoles âgés de 16 à 24 ans, et 19% tout âge confondu, font du bénévolat pour acquérir de nouvelles compétences. Grace au bénévolat, les individus peuvent également acquérir un éventail de capacités personnelles et de compétences professionnelles qu’ils peuvent utiliser pour améliorer leur développement personnel, leur employabilité, leurs résultats scolaires, leur épanouissement dans d’autres domaines du bénévolat ou en tant que membres actifs dans les différentes communautés auxquelles ils appartiennent. Bien que reconnus par les employeurs, de nombreux bénévoles ne sont pas conscients, ou en mesure de transmettre les connaissances acquises au cours du bénévolat ou d’une formation informelle. Il est nécessaire de développer des outils non seulement pour valider les compétences acquises mais aussi pour augmenter la confiance et la prise de conscience des bénévoles, ils pourront ainsi transmettre leur savoir dans les différents domaines de leur vie

 

La demande de reconnaissance des compétences peut avoir plusieurs causes selon les bénévoles : 

  • Développement personnel, 
  • Evolution dans leur bénévolat, 
  • Passage à d’autres formes de bénévolat, 
  • Insuffisance dans leur formation professionnelle, 
  • Valorisation de leur profil sur le marché du travail. 

 

Les aspects suivants constituent les premières étapes importantes dans le développement d’un plan de reconnaissance des capacités et compétences acquises grâce au bénévolat. 

Au niveau individuel 

  • Aider les bénévoles à reconnaître leurs propres compétences là où elles ont été développées, 
  • Aider les bénévoles à rendre ces compétences visibles du monde extérieur (les aider à mettre en œuvre ce qu’ils ont appris)

 

Au niveau de l’organisation, de l’activité bénévole ou du projet 

  • Evaluer et valider les compétences acquises en dehors du bénévolat, 
  • Adapter les cycles de formation pour aider au développement personnel des bénévoles (en commençant par l’individu), 
  • Evaluer et valider les compétences acquises dans d’autres situations et contextes (transfert des compétences). 

Les outils d’évaluation des besoins de formation doivent être axés sur la sensibilisation aux types de compétences qui peuvent être acquises, la reconnaissance des compétences initialement acquises (quand et comment) et l’évaluation du niveau de savoir-faire particulier ou des compétences qui ont été acquises. 

 

Comment les organisations de bénévoles peuvent reconnaître les capacités et compétences acquises par le biais du bénévolat ?

 

Certificat de formation – Un bon certificat de formation mentionne le contenu de la formation, sa durée, son niveau (par exemple en se référant au Cadre Européen des Qualifications) et une référence à l’institut de formation (site Internet). 

Référence – Une bonne référence donne une description du travail effectué par le bénévole, ses responsabilités et son niveau d’autonomie : a-t-il travaillé tout seul, avec quelqu’un ou à un poste de direction ? Il est également important de mentionner la durée (1 an ? 2 ans ?), le nombre d’heures par jour/semaine/mois et un référent qui peut être contacté. 

Le bénévolat sur un CV – Ce qu’il faut prendre en considération : le bénévolat doit apparaître sous « passe-temps/temps libre » ou « expérience professionnelle ». Décrire l’importance du travail bénévole par rapport au poste pour lequel vous postulez.

Profil de compétences – Un profil de compétences est une liste de capacités acquises au cours d’une activité bénévole. Il permet au bénévole de réfléchir à son développement personnel. Il aide également à « transférer» le bénévolat sur le marché du travail ou la formation professionnelle. 

Auto-évaluation – L’auto-évaluation est faite par le bénévole pour avoir une idée des compétences qu’il a acquises. Elle permet de tester l’utilité de ces compétences dans des circonstances extérieures au bénévolat. L’auto-évaluation peut se faire de deux manières : l’une consiste à définir le niveau auquel une compétence est acquise, l’autre est de comparer la compétence à une norme extérieure. 

Evaluation externe – L’évaluation externe (méthode d’évaluation à 360) peut soutenir et renforcer les résultats de l’auto-évaluation mais aussi les nuancer et les relativiser. Elle peut être faite par d’autres bénévoles/membres d’une même équipe avec lesquels la personne a travaillé, son responsable ou les clients/membres pour lesquels elle a travaillé. 

Résultats du travail du bénévole – Une des étapes les plus importantes dans le processus de reconnaissance, c’est votre capacité à donner des exemples concrets du travail que vous avez effectué en tant que bénévole. Vous pouvez produire des rapports d’activité, de comptes rendus de réunions, de photos/films des travaux ou des activités effectuées. Lettres de recommandation, de remerciement et réflexions personnelles écrites sur l’activité bénévole peuvent aussi être utiles. Précisez clairement le rôle que vous avez joué : être responsable des activités ou d’une formation n’est pas suffisant. 

Preuves – les éléments composant une preuve sont les suivants : 

  • Authenticité (est-ce que cela vous concerne bien ?) 
  • Pertinence (est-ce que cela renseigne suffisamment sur le contenu du travail et votre degré d’implication ?) 
  • Actualité (est-ce récent ?) 
  • Quantité (avec quelle fréquence et combien de travaux avez-vous effectués ?) 
  • Variété (avez-vous été bénévole avec différents groupes cibles et/ou situations différentes ?) 

Portfolio du bénévole – Un portfolio est une compilation organisée de tout ce que vous avez appris et des activités effectuées. Il peut aussi contenir des informations personnelles. L’idée vient du monde de l’art où les artistes utilisent leur portefeuille pour montrer des exemples de travaux effectués. Il peut être sous la forme d’un fichier numérique mais aussi un dossier contenant tous les supports papier. 

Accord avec les instituts – pour une reconnaissance officielle. Le Ministère de la Jeunesse et des Sports propose des systèmes de récompense. 

 

Pour vous aider, téléchargez le portefeuille de compétences et son mode d'emploi créer par un groupe de travail à l'initiative du Ministère du sport et de la vie associative. Pour plus d'information sur la théorie mais aussi plus d'outils, rendez-vous sur le site www.associations.gouv.fr/10596-le-portefeuille-de-competences.html

 

Informations issues du livre blanc du bénévolat en Europe 2011 (pages 29, 30) et complétées par le CIBPL