Large devices Desktops
Medium devices (tablette horizontale)
Small Devices (tablette verticale)
Small Devices (mobile)

Idée reçue : La plongée ne se pratique qu'en mer

Pour cette idée reçue, nous recevons la dessinatrice de Bandes Dessinées Alexe, auteure entre autre de la série "Lancelot", "La Geste des chevaliers dragons T22" mais aussi une plongeuse assidue préparant son Niveau 3 à Nantes l’année prochaine.

 


CIBPL : Bonjour Alexe, comment une dessinatrice de BD professionnelle qui parcourt la France à dédicacer en festival a-t-elle découvert la plongée sous-marine ?
Bonjour. En fait je voulais devenir océanographe quand j’étais plus jeune. J’ai toujours été passionnée par les fonds sous-marins, la faune et la flore. Je lisais beaucoup de bouquins sur le sujet. En septembre 2014, après quelques années avec de gros soucis de dos et pas mal de rééduc, j’ai voulu me lancer un défi, et réaliser ce petit rêve de visiter les fonds marins. Je n’y connaissais rien, et ne connaissais personne à l’époque qui plongeait. J’ai cherché des clubs sur Nantes, le premier avec lequel j’ai passé mon N1 n’a pas été une franche réussite, mais j’ai changé juste après pour arriver au GEASM, où je me sens désormais très bien. J’ai vraiment découvert la plongée, lors de mon apprentissage du N2, avec de vrais passionnés. 

CIBPL : Aviez-vous une ou plusieurs idées reçues sur la plongée avant de pratiquer ?

Oui j’en avais une : je craignais que les plongeurs soient tous des super sportifs avec tablettes de chocolat pour les hommes et corps parfait pour les femmes… J’avais très peur de faire tache. Mais cette petite idée reçue est vite passée. Pour le reste non, pas vraiment. Je pensais que ça ne serait pas simple, que ça demandait de l’assiduité et de la discipline et ça a été le cas, mais dans le bon sens.

CIBPL : En tant que femme, comment vivez-vous votre pratique au milieu d'hommes ?
Je pense que tout dépend des gens avec lesquels on tombe, du club dans lequel on est. Actuellement, dans mon club, tout se passe très bien, on se marre, on prend du plaisir à plonger tous ensemble : il y a des hommes, des femmes, de tous les milieux et tout se passe, honnêtement, très bien. Il n’y a pas de sexisme, c’est un des mots d’ordre de mon club. La seule fois où j’ai vécu des réactions très sexistes, c’est lorsque j’ai passé le TIV, l’année dernière… par le formateur qui a déclaré : « les blocs d’alu sont des blocs de pétasse car la pétasse n’aime pas quand ça pèse lourd ». Je vous laisse imaginer… Tous les hommes dans la salle (j’étais la seule femme) ont été scotchés et l’ont fusillé du regard et ont protesté. Il y a des abrutis partout, là c’était un cas isolé. Je crois malgré tout que les mentalités changent et tant mieux. Un plongeur c’est un plongeur, homme ou femme, tant qu’il plonge bien, c’est le principal, et je pense qu’une majorité est d’accord avec cela.

CIBPL : Vous illustrez la dernière idée reçue sur la pratique en carrière que vous fréquentez d'ailleurs régulièrement. L'ambiance particulière de ces sites et les couleurs vous inspirent-elles en tant qu'auteure ?
Oui d’ailleurs la grande question lorsque j’ai fait l’illustration était de savoir si je faisais un bleu mer, pour faire rêver ou un vrai vert… Alors j’ai essayé de faire un vert « qui fait rêver » aussi.
Je plonge en mer, je plonge en carrière, avec le club on plonge même en décembre >_< (là honnêtement j’ai du mal, mais ça forme :-p ) Je prends du plaisir dans chaque type de plongée. Même quand il y a peu de visibilité. J’aime l’acte de plongée, la carrière c’est un peu notre « chez nous ». Soirée barbecue, journée à plonger, on voit du poisson, des gros n’avions, et on apprend la plongée aussi. J’aime bien les carrières, ça rappelle plein de souvenirs très sympas. Les deux ne sont pas comparable… Il est évident que rien ne vaut le grand bleu, mais en formation, lorsqu’on n’habite pas au bord de mer, la carrière a son charme.
Et puis la plongée m’a apporté, d’un point de vue créatif, une vraie libération du corps et de l’esprit, et ça m’aide beaucoup dans mon travail.

CIBPL : Pour finir, avez-vous prévu d'emmener de quoi dessiner un jour sous l'eau ?
Je n’arrête pas de le dire, mais un jour j’essaierai vraiment de faire un mini dessin sur les petites tablettes en plastique, surtout si je narcose, histoire de voir :-p ;-)

Merci à vous

Le site de l'auteur : www.alexe.fr