Large devices Desktops
Medium devices (tablette horizontale)
Small Devices (tablette verticale)
Small Devices (mobile)

Idée reçue n°3 : Tous les plongeurs portent un bonnet rouge (3/10)

Chaque semaine, découvrez une des 10 idées reçues sur la plongée sous-marine que les plongeurs peuvent rencontrer auprès du grand public, illustrée par 10 illustrateurs ou auteurs de Bandes Dessinées. 

Idée reçue n°3 : Tous les plongeurs portent un bonnet rouge, tout en revisionnant l'intégrale des documentaires du Commandant Cousteau avant d'aller plonger.

La plongée sous-marine doit indéniablement sa popularisation au Commandant Cousteau, grâce à ses productions audiovisuelles et aux innovations technologiques auxquelles il a participé. L'une d'elles, le "scaphandre autonome" de l'ingénieur Emile Gagnan et J.-Y. Cousteau conçu en 1943, modernisa une invention du lorientais Yves Le Prieur de 1926 (voir image ci-dessous).



Ce que l'on sait moins, c'est qu'il fut le Président fondateur de la Confédération Mondiale des Activités Sous-Marines (CMAS) de 1959 à 1973, ainsi que membre d'honneur de la Fédération Française d'Etudes et de Sports Sous-Marins créée en 1948.

Si les documentaires, les magazines et les films de l'équipe Cousteau ont permis à une première génération de tenter l'aventure sous-marine, ce sont ces pionniers de bénévoles qui assureront à leur tour la formation de toute une génération de plongeurs au niveau local, par la création de clubs dès les années '50 en Bretagne et Pays de la Loire. Les 9 premiers clubs du grand Ouest s'associèrent en 1960 pour la création du "Comité Bretagne-Normandie-Pays de la Loire" (image ci-dessous : réunion de création du CBNPL - ancêtre du CIBPL - le 24 mars 1960 - Photo : P. Petit de Voize).



C'est aussi grâce aux professionnels qui, depuis 1964 et la création du Brevet d'Etat permettant l'enseignement contre rémunération, permettront aux vacanciers de découvrir le monde subaquatique.

Les évolutions technologiques et les productions audiovisuelles de ces dernières années comme le "Grand Bleu" de Luc Besson, "Ushuaïa" de Nicolas Hulot, Thalassa et les autres héritiers de la mise en scène subaquatique, ont pris le relais de la médiatisation de la plongée sous-marine.

Jusqu'au film "L'Odyssée", le biopic de J.-Y. Cousteau qui sort aujourd'hui au cinéma et qui devrait mettre en lumière un personnage haut en couleur, dont le rouge qu'il porta fièrement en l'honneur des bagnards désignés d'office à être cobaye des premières explorations sous-marines.




Illustration réalisée par LE CIL VERT (https://www.lecilvert.com) :