Large devices Desktops
Medium devices (tablette horizontale)
Small Devices (tablette verticale)
Small Devices (mobile)

Comment reconnaitre le bénévole pour ses actions ?

Les systèmes de reconnaissance envers le bénévole commence par un simple « merci » au bon moment ; une carte d’anniversaire, un repas pris ensemble, jusqu’à des systèmes de récompense organisés au niveau local ou national, en décernant des nominations à des bénévoles exceptionnels par le moyen d’attestations ou de décorations permettant de reconnaître l’ancienneté de leur engagement ou leur contribution. 

Plutôt que de souligner une méthode particulière, une  récompense ou un prix, le groupe de travail du Livre Blanc du bénévolat Européen 2011 a préféré identifier les principes visant à développer les systèmes et les critères de reconnaissances afin de distinguer des exemples de bonne pratique. 

 

La JINT (Agence Nationale de la Jeunesse pour la communauté Flamande en Belgique) a identifié 10 principes de reconnaissance du bénévole pour ses ACTIONS

1. Pour vos bénévoles : Le besoin de reconnaissance est très important pour la plupart des individus. Si leur contribution n’est pas reconnue, le moins qui puissent arriver est qu’ils risquent de perdre leur motivation et même de partir. 

2. Pour la personne, non pour le travail : Associer le nom du bénévole à l’activité. 

3. De manière appropriée selon ce qui a été accompli : Les petites actions doivent être remerciées par un geste mesuré et les grandes réalisations par quelque chose de plus. 

4. De manière honnête : Ne féliciter quelqu’un que si c’est mérité. Ne louez pas des résultats moyens car lorsque vous féliciterez d’autres personnes qui ont fait du bon travail, cela ne sera pas apprécié. 

5. Régulièrement : Les louanges doivent intervenir juste après la réalisation du travail, plutôt que de remercier les bénévoles, par exemple, qu’une fois par an. 

6. De manière personnalisée : Des personnes différentes ont des goûts différents. Certains aimeraient recevoir des places pour un match de football, d’autres pourraient les trouver inutiles. Certains bénévoles aiment la reconnaissance de l’autorité publique, d’autres trouvent cela embarrassant. Afin que la reconnaissance soit ciblée, il est important d’apprendre à connaître les bénévoles individuellement et de savoir ce qu’ils apprécient. 

7. Equitablement : Si deux bénévoles ont accompli des réalisations similaires, ils doivent obtenir une reconnaissance similaire. Cela ne signifie pas que la reconnaissance doit être exactement la même, mais elle doit être le résultat d’un égal effort. 

8. Par différentes méthodes, la reconnaissance peut être classée en quatre grandes catégories :

  • Reconnaissance d’une personne pour le travail accompli par le bénévole, 
  • Reconnaissance d’une personne pour sa participation au sein d’une organisation, 
  • Reconnaissance d’une organisation ou des bénéficiaires pour le travail accompli par le bénévole, 
  • Reconnaissance d’une organisation, des bénéficiaires et des autres bénévoles pour l’appartenance à une équipe. 

9. Utiliser un programme bien géré de reconnaissance des bénévoles : Les bénévoles ont tendance à prendre des décisions rationnelles sur la répartition de leur temps; ils s’efforceront de l’affecter à des actions où ils le valorisent le mieux. Cette valorisation peut être liée aux aspects sociaux, aux objectifs professionnels, au contexte conjoncturel, ou à une combinaison de tous ces éléments. Les projets et les programmes permettant aux bénévoles de faire du bon travail, dans un bon environnement, avec les bonnes personnes sont les mieux dotés pour satisfaire ce sens de la valeur et de l’accomplissement. 

10. Capacités et compétences acquises à travers le bénévolat : Un autre aspect important de la reconnaissance est de reconnaître les capacités et les compétences acquises à travers le bénévolat. 

 

Par exemple, le besoin de reconnaissance d’une réalisation pourrait être satisfait par :

  • Les remerciements après l’action et proportionnellement à l’action, nous ne le faisons jamais assez ou trop tard.
  • Les récompenses : nominations, attestations, décorations, médailles municipales (OMS), fédérales, Jeunesse et Sport en Pays de la Loire, Jeunesse et Sport en Bretagne,…
  • Publier leur histoire sur internet ou dans les médias s'ils le souhaitent
  • Les articles de presse citant l’action et le ou les bénévoles,
  • L’affectation à des taches plus difficiles
  • La formation,
  • Faire état des capacités et des compétences particulières qui ont été déployées,
  • Saluer leur contribution par la remise d’un cadeau personnel, lors d’une cérémonie publique, en présence de leur famille ou amis, 
  • Une promotion ou les éloges d’une autorité supérieure,
  • La valorisation des compétences acquises lors du bénévolat par un dossier de VAE (Validation des acquis de l'Expérience) : Le passeport bénévole,
  • Le remboursement de frais, la défiscalisation (CGI-Article 200, article Subaqua,…).

 

Exemples de cadeau aux bénévoles  :

  • Un dîner au restaurant, 
  • Envoi d’une carte postale de remerciement, 
  • T-shirts, tasses etc. en éditions limitées ou personnalisées, 
  • Accès gratuit ou privé à certains lieux et événements. Traitement VIP, 
  • Participation gratuite à des événements spéciaux, cela nécessite de connaitre les centres d’intérêt de vos bénévoles. Cela peut aller de la formation à la participation à des soirées, 
  • Les remercier de manière originale avec une touche personnelle, 
  • S’ils travaillent bien en groupe, proposer leur un défi de taille à relever en équipe, 
  • Donner la possibilité aux gens d’échanger sur le réseau au niveau local et national, 
  • Faites le point avec vos bénévoles, 
  • Envoi d’une carte d’anniversaire, 
  • Possibilité d’apparaître sur les photos/vidéos, 
  • Surprises !
 

Informations issues du livre blanc du bénévolat en Europe 2011 (pages 29, 30) et complétées par le CIBPL