Large devices Desktops
Medium devices (tablette horizontale)
Small Devices (tablette verticale)
Small Devices (mobile)

Savoir identifier qui est le bénévole, pour mieux le reconnaitre

 

Chaque bénévole est unique, et la manière dont leur contribution est reconnue, devrait être également adaptée aux attentes personnelles et aux actions réalisées.

 

 

Les bons systèmes de reconnaissance sont basés sur l’identification exacte des besoins des bénévoles. La hiérarchie des besoins qu’Abraham Maslow a d’abord souligné dans son étude «Théorie de la motivation humaine» (1943) peut être un point de départ quand on veut réfléchir à la meilleure façon de reconnaitre la contribution des bénévoles. Mais il faut garder à l’esprit que les besoins et leur priorité diffèrent selon les personnes. Gagner la reconnaissance correspond à la catégorie « estime » des besoins et des outils de reconnaissance devraient être définis pour répondre aux différents besoins de la motivation.

Les systèmes de reconnaissance devraient également examiner la manière de répondre aux différents besoins des bénévoles au cours des différentes étapes du « cycle de vie du bénévole » :

 

1. Découvrir le bénévolat 
2. Développer en tant que bénévole 
3. Partager ses expériences bénévoles 

 

La première étape est une phase exploratoire au cours de laquelle les nouveaux bénévoles explorent les possibilités de faire du bénévolat, essayent leur rôle et, si tout va bien, s’engagent. 

 

Au cours de la seconde étape, les bénévoles assurent leur développement personnel et leur rôle en analysant ce qu’ils font et en améliorant leurs performances. Plus ils s’impliquent, plus ils s’engagent, ce qui leur permet d’acquérir des compétences et c’est à ce stade que P. Beugen soutient qu’il est important de reconnaître les réalisations des bénévoles et la valeur de leur participation. 

 

La dernière étape est atteinte lorsque le bénévole est prêt à partager ses compétences et ses connaissances, à soutenir et à diriger d’autres bénévoles. C’est à ce moment-là qu’il est important pour les bénévoles que l’on reconnaisse les compétences acquises afin qu’ils ne perdent pas de l’intérêt et de la motivation. Le bénévole voudra sans doute que son rôle soit élargi ou peut-être est il prêt à endosser un rôle tout à fait nouveau, alors la reconnaissance des compétences qui ont été acquises est un élément fondamental de l’adéquation entre le bénévole et le juste rôle. 

 

Plus important, la rétention des bénévoles est en grande partie liée à la manière dont ils se sentent valorisés et importants. Dans une étude réalisée par McCurley et Lynch (1998) affirment que les personnes avec un sens élevé de l’estime de soi ont besoin de se sentir unis, uniques et efficaces, et tout ceci est en rapport avec la reconnaissance.

 

Informations issues du livre blanc du bénévolat en Europe 2011 (pages 29, 30) et complétées par le CIBPL